Chargement...
 

Ypar dot IO - Yoga en Liberté (r)

Ce blogue était en français. Maintenant, il est en anglais. Il s'adresse aux francophones qui lisent l'anglais. This was a french blog that was used (and still is to some extent) to communicate with students learning the ropes. It is now dedicated to communicate the multilingual mission that YogaPartout now holds. Welcome to all. It is also possible that you see some articles in different languages. https://yogapartout.com/Yoga+auf+Deutsch https://yogapartout.com/Ioga+em+Portuguese https://yogapartout.com/Yoga+en+Espa%C3%B1ol https://yogapartout.com/Yoga+en+Catalan Ce blogue de communication sert aux personnes en formation professorale. Questions: daniel@yogapartout.com Anciennement, ce blogué était réservé aux élèves qui prennent le cours du mercredi: Daniel (anciennement, aussi, en plein air) Géré par: daniel@yogapartout.com

Le magazine numérique du yoga a maintenant son site web

Daniel Mardi mars 3, 2020
Image

Le magazine numérique du yoga a maintenant son site web

Satoshi.Yoga

Pourquoi un magazine électronique avec ce nom bizarre?

Cette année, YogaPartout célèbre ses dix ans d’existence. Ce n’est quand même pas banal! Depuis le tout début, je me remets en question. Comme dit la chanson de Plastic Bertrand : Stop, encore. Je m’arrête où je continue?

Un sankalpa, c’est une affirmation. Mon sankalpa pour YogaPartout depuis tout ce temps est de faire quelque chose de plus grand que moi, d’être utile à l’humanité. Je me suis régulièrement demandé, depuis que je gère YogaPartout, comment faire pour redonner au yoga ce que le yoga m’apporte. Je veux changer le monde, continuer de vivre cette paix et cette sérénité en moi et autour de moi. Comme j’aime bien répéter cette phrase que j’ai entendue la première fois de la prof de Deepak Chopra, Tara Styles :

Ça m’a pris dix ans pour
devenir un succès instantané


Alors, pourquoi ce nom qui ressemble à Satori? La première fois que j’ai entendu cette expression qui veut dire librement « éveil spirituel », c’est de la bouche de Swami Sai Shivananda de la Fédération francophone de yoga. Ça m’a immédiatement plu. À vous de découvrir sur votre fureteur préféré tout le mysticisme qui entoure cette expression relié à la nouvelle économie : Satoshi.

Un peu d’histoire


En 2010, lorsque j’ai cofondé YogaPartout, je n’avais aucune idée de la durée de cette réalisation. Mon défi était d’alimenter une communauté de yoga et d’être à la fine pointe des technologies. C’est encore un défi de tous les jours et je me remercie moi-même, en tout premier lieu d’ailleurs, d’avoir choisi la communauté tiki.org (un wiki, un système de gestion de groupes, etc.) comme choix d’infrastructure web. Cette plateforme me permet de voir grand… et de mener a bien ce projet. Avec ce logiciel dit « libre open » j’apprends aussi sur moi-même. Par exemple, la dyslexie, même si légère et invisible avec laquelle je compose, est un combat de tous les jours sur cette plateforme. En effet, la gestion de l’écosystème de YogaPartout me permet de découvrir quelque chose de nouveau et de ne pas avoir peur. Un peu comme l’histoire d’Arjuna dans la Bhagavad Gîta, je fais face à mes vrais ennemis : moi-même. Or c’est bien dans cet état d’esprit que je vous présente ce premier numéro de la revue Le magazine numérique du yoga.

Lancement… 3, 2, 1, c’est parti!


Aujourd’hui, c’est avec honneur que je vous présente Le magazine numérique du yoga, une publication multimédia qui donne accès à la connaissance du yoga, authentique et ancestrale. La fabrication de cette dernière pièce du casse-tête (le magazine que vous lisez en ce moment) offre à la communauté du yoga francophone du contenu qui est le miroir de la transmission du yoga contemporain. La mission de la revue Le magazine numérique du yoga est de toucher les enseignements du temps des védas. Or avant de courir, il faut marcher. Ce premier numéro n’est pas parfait et ne touche que la surface des technologies hybrides qu’elle vous offre. Nous y reviendrons, je vous le promets.
Comment transmettre la connaissance ancestrale

Tel que susmentionné, je me suis régulièrement demandé comment je pouvais aider ma famille yoguique? Je suis fait ainsi. J’ai soif d’aider mon prochain. J’ouvre les portes à celles et ceux que j’admire. Huit professeurs, peut-être inconnus pour vous et combien aidants, vous verrez, ont été invités à participer à cette aventure. Ils ont accepté de partager avec nous leurs yogas, leurs histoires, leurs conseils pour que cela devienne notre yoga. Il s’agit de Patrick Vesin, Daniel Pineault, Hervé Blondon, Lily Champagne, Marie-Françoise Mariette, Nathalie Perret, Renée Dagenais, Rocio Judith Machorro et Chantal Turgeon, que je vous invite à découvrir.

Le yoga commence au moment
ou vous décidez d’être vous-même.
- Dan1am



Vous conviendrez que ce n’est pas facile de se démarquer de nos jours. Le yoga ne fait pas exception. Le domaine de l’édition se cherche encore. Les périodiques continuent de vouloir se différencier, une preuve que cette recherche est non changeante, c’est sa seule constante. Il y a encore de la place à l’innovation. Yoga Partout vous présente son concept, la preuve que pour obtenir quelque chose de nouveau, il faut faire quelque chose de nouveau.

La seule chose qui ne changera jamais
chez YogaPartout, magazine numérique,
c’est le changement lui-même.

Le concept de cette nouvelle publication tient sur deux fronts

Nous produisons des articles qui vous apprennent quelque chose d’authentique. Deuxièmement, nous touchons l’innovation sur le web.


D’une part, le contenant (la coquille, la présentation visuelle) n’est pas la pierre angulaire de ce périodique. Notre première préoccupation est la qualité du contenu, le partage de l’expérience authentique du yoga. Nous préférons vous livrer du contenu de qualité plutôt que de la quantité. Par exemple, à chaque numéro, nous vous faisons découvrir un nouveau professeur, une nouvelle technique, une nouvelle personne. C’est grâce à notre rubrique Carte blanche que vous découvrirez ces nouveautés. Merci à Renaud Cellier du Journal du yoga de nous avoir ouvert une porte et de faire de cette chronique un vase communiquant entre nos deux solitudes. Ce numéro vous présente Chantal Turgeon, du Centre Kaïvalya. Chantal est une perle que je vous invite à découvrir. Elle nous raconte le lien qu’elle fait entre une goutte d’eau et l’océan. Il y a un interlien et un code QR qui vous permet de passer à la version numérique afin d’approfondir votre expérience. Le PDF qui vous est fourni vous permet d’imprimer votre exemplaire si vous le souhaitez. Voilà qui explique pourquoi la revue Le magazine numérique du yoga est hybride, intelligent et multimédia.

Notre première préoccupation est
la qualité du contenu, le partage de l’expérience
authentique du yoga


D’autre part, pour les personnes qui ne veulent pas débourser un centime sur YogaPartout, c’est possible. En effet, chacun des auteurs vous présente sa chronique gratuitement si vous vous inscrivez à celle-ci. Donc, si vous n’êtes intéressé qu’à un seul chroniqueur, il n’y a aucuns frais à débourser. Puis, lorsque vous voulez recevoir Le magazine numérique du yoga dans son intégralité, vous devez débourser le prix de l’abonnement pour recevoir tout le contenu de tous les auteurs. Or ce n’est pas un système parfait. Nous vous demandons de respecter cette technologie ouverte, dite Open Source. Ce qui veut dire concrètement, par exemple, qu’il est possible pour une personne qui s’y connaît un peu en web de passer par-dessus cette méthode. Avec le respect des yamas et des niyamas, nous vous remercions à l’avance de bien respecter cette consigne.

Présentations

Le magazine numérique du yoga est unique, nous l’avons vu ci-dessus. Rappelons qu’il est aussi imprimé, tout à fait intemporel et non géolocalisé. Il s’adresse au yogi et yogini dans les 55 pays de la francophonie où nous rayonnons. Bientôt, vous découvrirez aussi que nous pouvons et allons publier des articles en anglais. En effet, notre plateforme grandit et répond à un besoin de diversification. Vous pourrez aussi lire des articles en espagnol, en portugais, en allemand, en en espagnol sud américain, en catalan, en espagnol européen, en italien, en sanskrit et même en néerlandais.

Voici donc le temps de vous présenter nos chroniqueurs

Ce magazine donne la parole à neuf professeurs avec des sujets tout aussi différents les uns que les autres.


Enfin, votre humble serviteur, Daniel Gauthier continue de partager sa joie de communiquer avec vous tous et de diffuser les bienfaits du yoga par la voie de son blogue, dans lequel il nous confie les dessous de YogaPartout.

Merci à vous tous et bienvenue à la revue Le magazine numérique du yoga (aussi imprimé). Cette nouvelle publication est disponible sur le site https://satoshi.yoga.


Je vous souhaite tout le bonheur

Image
Daniel

Une vie de rêve

Daniel Dimanche février 23, 2020

Le passé et le futur se ressemblent

Voici une série d'articles que j'ai écrit aux alentours de 2009 - 2010

Reprise d'une vie de rêve

Je veux faire un documentaire

(Sur Une vie de rêve )
Je me suis fait chicané hier... par la vie... par un des prof que j'ai interviewé dans le cadre du projet de documentaire sur lequel je travaille. Il n'y a pas beaucoup de personnes qui savent que je n'ai pas désespéré et que je continue, bon homme allant, à fignoler ce projet. En voici un aperçu, la prémisse, le desiderata du début qui a été écrit le 10 mai 2009 et que j'ai migré (rapidement, je l'admets) pour inviter plein de profs de yoga au cœur généreux à accepter de me rencontrer, caméra avec moi pour filmer.

Le documentaire sur le yoga - Les archives du Blogue

(Sur Une vie de rêve )
Le projet de documentaire sur lequel je travaille

Vive la Co-création


Mon histoire est des plus banale. J'espère que vous êtes bien éveillé car j'ai une vie monotone et ce qui suit n'est pas un conte de fée. Il n'y a pas de début, pas de fin, simplement une continuité de qui je suis et ce à quoi j'aspire.

Par contre, l’histoire derrière la production de ce documentaire sur le yoga au Québec qui parle de vous, ça c’est passionnant. Entendre parler de l’Être, c’est captivant. C’est un conte qui commence ainsi : Il était une fois… de la noirceur vers la lumière, de l’ignorance vers la connaissance…. (Asato Maa Sat Gamaya)

Objectifs

(Sur Une vie de rêve )
La loi de l'attraction: Ce qu'on pense, on l'attire.
La loi de l'attention: Ce vers quoi on dirige notre pensée, on l'obtient.
La loi de l'acceptation: Peu importe le résultat, c'est OK (résilience)

Le YogaThon de LEUCAN

(Sur Une vie de rêve )
Je suis fier d'avoir choisi de donner de mon temps à fabriquer cette petite capsule d'invitation. Kudos à Gaëlle Cosnuau de YogaPourTous et Diane Ouimet de Ô-Yoga.

Convergences et beautés du monde: Yog La vie

(Sur Une vie de rêve )
On parle de convergence ici. On parle de convergence là. On dirait que c'est temps-ci, il n'y en a que pour la convergence. Au fait, qu'est-ce que la convergence? Ce billet touche, frôle ce sujet: Les convergences. Puis, il parle aussi de beauté, de découverte. Je vous invite à réfléchir sur la réalité nouvelle qu'est internet.Tout ça, on le trouve sur Yog' La vie!

La convergence dite spirituelle est le recoupement et regroupement de plusieurs idées provenant de plusieurs sources qui se rejoignent.

Par exemple le yoga converge vers l'état d'union de la personne, le bouddhisme aussi.
Ainsi, on parle de convergence des idées en général, et lorsque ces coïncidences se recoupent plusieurs fois, il y a convergence spirituelle.

L'autosuffisance

(Sur Une vie de rêve )
Qu’est-ce que l’autosuffisance?

Une définition du dictionnaire? Non, la mienne. Pour moi, être auto-suffisant signifie d’être en mesure d’exister, de fonctionner, d’être capable de vivre ma vie de façon autonome. L’autonomie des sens, tout particulièrement de la respiration. Car même si de l’extérieur une personne peut paraître dépendante, elle peut très bien être autosuffisante dans toute sa plénitude.

Tout comme on entend dire que pour aimer il faut s’aimer soi-même, je vois la comparaison suivante acceptable : Pour pouvoir exister, fonctionner, vivre sa vie afin de donner, aider, partager, échanger, il faut être autosuffisant.

Je me considère une personne autosuffisante intérieurement et dépendante au niveau matériel, physique et relatif. Mon petit « je » a besoin de travailler, de gagner sa vie pour conserver son autonomie. J’ai besoin de mon corps et de mes membres pour bouger et me déplacer. Sauf que je pourrai cesser de travailler, ne plus être en mesure de bouger et ne plus être capable d’aller nulle part et continuer d’être autosuffisant!

L'instant présent

(Sur Une vie de rêve )

Aujourd’hui pour toujours

Je l’avoue, je suis jaloux. On entend parler que des personnes super intelligentes vivent le Samadhi à longueur de journées. Eckart Tolle et Jill Bolte Taylor la chirurgienne du cerveau sont les deux qui me viennent en tête. Comme si l’illumination appartenait aux plus doués, que nous, les simples citoyens n’avons pas accès à l’utopie ultime qu’est l’ « éveil ». Que devons nous faire pour parvenir à la béatitude?

Puis, on dirait que ce sont toujours les autres qui sont « heureux »! « Qu’elle a l’air bien dans sa peau. Ça se voit qu’elle est en santé, elle rayonne, elle est présente, elle dégage. Elle a du charisme quoi! » Argh… La science ne sait pas encore comment le bonheur fonctionne chez-nous les homos sapiens. Comme dit le psychologue Jean Garneau : « Nous cherchons tous à être heureux, pourtant nous atteignons rarement le bonheur. »-1- Certains essaient de comprendre nos états de consciences supérieurs, l’existence de l’âme, le cerveau dit mystique! Je pense ici au docteur Mario Beauregard de l’Université de Montréal -2- ) D’autres nous disent que nous sommes à l’ère du verseau, que l’an 2012 approche à grand pas et que nous vivront tous la conscience cosmique… bientôt! Chose certaine, l’intérêt de comprendre l’humain dans sa totalité, de cerner la vérité sur qui nous sommes devient une quête de plus en plus ardente. Où se trouve donc la lumière au bout du tunnel? Comment être bien dans sa peau, se libérer des émotions qui nous empêchent d’être authentique et de ne pas vivre ces fichus de résistances corporelles?

Maman, réveille-moi quand j’aurai faim? »
« Mon enfant, la faim te réveillera bien toute seule »
disait Ramakrisna.

La crise EgoYogique

(Sur Une vie de rêve )
Les marchés économiques sont déboussolés. Notre corps ne vit pas dans le portail de la lumière. La récession frappe ici et là, comme s’il n’y avait plus d’ordre intelligent qui régit l’humanité.

Avez-vous remarqué que depuis quelques mois (on dirait que ça fait des années!), notre Ego est littéralement attaqué avec ce que nous entendons, lisons et vivons au sujet de la crise économique?

Les deux yeux fermés ben dur!

(Sur Une vie de rêve )
J'aime pas ma job. Par contre j'adore mon emploi! Pour moi, une job c'est une obligation alors qu'un emploi, c'est un travail valorisant qui est utile pour plein de choses. Une job c'est ce qu'on fait en attendant qu'on se trouve une "vrai" job. Un emploi, un travail, c'est fait pour apprendre la vie et s'éveiller en donnant à l'autre. Puis, après des années... on fini en burn-out!

Une étude effectué par mesdames Maslach et Jackson ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Burn-out#.C3.89tude_de_Christina_Maslach_et_Susan_Jackson ) sur le burn-out montre que l'épuisement émotionnel est à la source des bien des maux. L'épuisement professionnel est encore de nos jours très mal vu au sein de notre société. le sujet est TABOU. C'est peut-être ce facteur qui aggrave la situation? Car on dit souvent que la première chose à faire lorsqu'on est en burn-out, c'est d'accepter la situation tel qu'elle est sans chercher à fuir. N'est-ce pas une situation paradoxale? Le tout revient à la responsabilité personnelle. Pourtant, le travail fait parti de la vie... même en yoga.

Soyons social !

(Sur Une vie de rêve )
J’ai 152 contacts sur Facebook!. Je les ai comptés, juste pour être certain qu’ils sont encore mes amis!

En fait, je suis très populaire depuis la venue du média-social. J’ai une vie spirituelle, virtuelle et sociale très évolué: Linkedin, MySpace, Twitter, YouTube, MonCanoe, Gaiam, Wikipedia, Flicker et j’en passe. De plus, je modère 12 blogues. Oui, oui, j’ai des fils RSS! Cherchez-moi et vous me trouverez sur internet car c’est sur ce média que ma vie spiri-sociale se déroule!

Je vous souhaite tout le bonheur

Image
Daniel

Le chemin peu fréquenté de mon yoga

Daniel Mardi février 4, 2020

Image

Préambule

Me voilà à un point de non retour au sujet de la production du magazine numérique du yoga sur lequel je travaille.

Ce billet crie haut et fort le message suivant: Soyez patient avec moi. Faites-moi confiance. Ce qui est en plein chantier de construction semble compliqué, désorganisé, non conventionnel et carrément inutile alors qu'en réalité ce n'est pas le cas. Quand on dépoussière un espace inhabité, au début, on n'y voit pas clair.

Je ne me gêne plus de dire ce que je pense

Cet espace titré Daniel en liberté sert à mettre les points sur les i. C'est mon jardin secret, l'espace ou je dis vraiment ce que je pense. Cet espace sert aussi à annoncer ce qui est sur le point de se produire. Par exemple, comme je l'affiche ici-haut, ce sur quoi je travaille. Comme quand je médite, je peux faire le point sur ce qui se passe dans ma tête. Suis-je simplement un yogi solitaire, un gars qui fuit vers l'avant, une personne qui cherche a laisser sa marque avec des écrits invisibles? Je refuse de me laisser influencer par mon Égo. Je refuse de me taire. Je refuse d'échouer. Et pourtant, avec l'âge, tout cela devient futile.

Voyez et accédez au dit magazine

Voici les profs qui me font confiance. Cette ambitieuse réalisation ne serait pas possible sans l'apport de ces personnes

Je me suis enfargé dans les fleurs du tapis

J'ai fait une vidéo qui est trop longue. Çà m'as pris un temps fou de la publier au groupe des 10 profs qui ont acceptés d'écrire pour le magazine. J'étais rendu a ce moment décisif, comme mentionné dans mon titre, à un point de non retour ou je devais lui dire: Voici ou j'en suis, voici comment le magazine sera publié, voici la technologie que je mets à votre service et vous demande d'utiliser pour soumettre votre prochain article. Au début, la dite vidéo durait plus de 40 minutes. J'ai coupé dans le gras. J'ai ajouté des sous-titre et vlan, ils ont reçu une captation qui explique le système Wiki de ce site afin qu'ils puissent eux aussi sentir la liberté d'être souverain.

Présentations

Le moment fut difficile, celui d'inter représenter toutes et tous mutuellement. Je vous les présente ici en primeur car il me semble que la vague de yoga partout n'a pas créé de tsunami et c'est bien ainsi, je voulais faire le moins de bruit. Voici donc ci-dessous le premier module, celui des inscriptions ou chacun et chacune peuvent choisir un professeur de yoga qui vous expédiera un article tout frais, tout neuf.

Retour sur les chroniqueurs du magazine numérique

Je ne vous les présenterai pas toutes et tous individuellement, ils le feront par eux-mêmes.. très bientôt. Voilà la beauté des médias sociaux, le DIY (faire par soi-même, le français de Do It Yourself). De faire par soi-même peut déplaire à certaines et certains sauf que l'humanité en est rendu à cette étape dans son évolution. Certains trouvent que les médias sociaux représentent une crise de nombrilismes alors que d'autres y voient la planche de salut qu'ils attendaient depuis des décennies. En ce qui me concerne, le plus important pour moi c'est de demeurer sain d'esprit, c'est-à-dire de vivre une vie équilibré (métro, boulot, dodo: c'est fini pour moi, je fais ce qui me passion, je pratique le yoga de la communication, le Jnana Yoga en quelque sorte et je continue de vivre entre deux déséquilibres.

Je leur ai proposé une thématique

Mourir en santé

J'ose ici même parler d'un sujet tabou au point ou je cherche des synonymes au mot "mort" parce-que je ne veux pas qu'il y ait de la mésinterprétation. Discuter de la fin de vie ne devrait pas être un sujet qui gêne ou qui dérange. Quand j'ai fait ma première entrevue avec Claude Maréchal, c'est ce qui en est ressorti: comment se préparer à mourir. Vous pouvez visionner cette vidéo sur YouTube: Comment le yoga peut-il aider une personne à se préparer pour une fin de vie.

La mort, un sujet tabou?

  • La mort devrait être un hymne à la joie
  • La mort devrait être un "Maha Moment" qui dure éternellement dans la paix, sans fin
  • La mort c'est la force (Anadi Avidya Yuktashia comme dit si bien l'autre) d'être engagé même si j'ai peur

Avouer ma peur ne la rend pas plus agréable

J'ai osé et invité les chroniqueurs du magazine numérique de se pencher sur ce sujet. Certains vont et ont acceptés, d'autre préfèrent présenter leur thématique, produire la suite de leur premier article. Par exemple, la méthode d'Aplomb de Nathalie Perret peut-elle me sauver de la douleur? Les sutras de Daniel Pineault peuvent-ils apaiser mes questionnement sur ce qui se passe de l'autre côté. Y a t'il moins de souffrance ailleurs, chez le voisin? Ce problème gigantesque peut-il être résolu grâce à la sagesse du groupe qui se penche sur cette question? J'ose espérer que le secret de la vie et de la mort sera tout au plus vu et ressenti comme quelque chose de "non interdit". Peut-on parler de la mort et s'y préparer sans être jugé comme une personne qui pense au suicide? Voilà autant de questions qui cherchent des réponses.

Comment, grâce au yoga puis-je mourir en santé?

Le bonheur incommensurable, est-ce une utopie pour les yogis?

Les textes de l'Inde le disent: Sukham Aksayam Asnute:

  • sukham: Bonheur
  • Aksayam: sans limite
  • Asnute: Vivre, avoir, délice, être

- Gitâ: 5:21

Autre sujet, un Klesha qui ne cesse de me rappeler que je suis humain

Je dois avouer que l'article de Sita est sublime. Par contre, point de vue technologique, j'ai installé et testé un nouveau module qui, disons les choses comme elles sont, ne fonctionnement pas très bien. Le sondage demandait la question: Quel serait d'après-vous le prix juste pour le magazine qui va bientôt sortir? Voici ci-dessous le lien, l'image qu'on clique pour aller vers le dit sondage au cas ou vous n'avez pas vu quel est cette question que je demande.

Je relance donc une dernière fois la même question pour cette et ceux qui voudraient me dire ce qu'ils pensent.

Répondez ici

Je vous laisse la parole


Ma plus belle réussite: rejoindre le monde du podcasting

J'ai découvert que je suis humain et pas a peu près lorsque j'avais 3 mois. Un site web ça prends du temps à construire.

Je suis un succès instantané

Comme je le disais dans l'info lettre qui avouait ma lenteur, j'aime la vie et j'aime les défis.

J'ai découvert les canaux de diffusion sur les fils RSS (un peu d'anglais, je vous l'accorde) tel la vidéo, la radio, la publication de textes... les objets sociaux comme j'aime sur le tard. J'ai cherché de l'information fiable sur la planète et j'ai découvert que tous les canaux de podcasting s'arrachent les auditeurs. Les uns disent qu'ils sont plus gros, les autres disent qu'ils sont meilleurs. Toutes et tous veulent m'attirer à dire à propos d'eux: nous avons gagné la bataille, comme si j'étais à Kurushestru, le champ de bataille ou Arjuna devait affronter ses ennemis. Sauf qu'en réalité, je ne crois pas que la question se trouve au niveau des chiffres. La question c'est la réponse sur internet et celle-ci ce trouve dans la possibilité de trouver du contenu unique et de qualité et d'avoir confiance dans ce qui est diffusé est authentique et véritablement aidant. La créativité des uns fait qu'ils existe plusieurs canaux de diffusion, je vous les présente ici-même. Tous mènent vers le même endroit, la plateforme en média social de yoga partout.

YogaPartout maintenant accessible sur huit canaux de podcasting

Voyez le canal radio que j'ai ouvert pour vous donnere une idée
Image

Image Image Image
Image Image Image
Image Image Image

Je vous souhaite tout le bonheur

Image
Daniel

Jiva Mukti n'est plus

Daniel Mercredi décembre 25, 2019

Jiva Mukti n'est plus

Quand j'ai reçu le courriel de mon ami Jacques Pelletier du centre Sukha (merci Jacques) pour apprendre que le studio le plus reconnu sur la scène des studios de yoga dans Manhathan, sur le coup j'ai été surpris. Je les ai visités a l'été 2019 afin d'ouvrir une porte pour Shri Hanuman et j'ai eu un coup de coeur instantané lorsque j'y suis entré. Sauf que j'avais trouvé difficile le contact avec les personnes à la réception, je n'arrivais pas à obtenir un brin d'information.

Est-ce que c'était un signe que la place n'allait pas très bien?

Ma visite chez Jiva Mukti

Point de vue matériel, j'imaginais tout de suite que ce studio était différent et je me demandais: combien ça peut leur coûter de loyer par mois un endroit comme celui-ci? C'est bête à dire sauf que depuis que j'écris sur le sujet du yoga et que je suis prof, voilà une des questions que je me demande lorsque je visite un studio, un centre, une école de yoga: Comment ils font pour joindre les deux bouts? Quel est leur avantage stratégique?


En fait, je pense que ce sont les nouveaux propriétaires qui ont décidés de fermer boutique car j'avais appris en coulisse que le centre Jiva Mukti n'était plus le studio propriété de Sharon et David Life. Je ne connais pas toute l'histoire, je spécule, sauf qu'après avoir lu l'article dans le Yoga Journal de la Californie, c'est la conclusion que j'en ai tiré.

Les faits

D'opérer un studio de yoga qui se respecte aujourd'hui demande beaucoup de ressources financières. Manhanthan ne fait pas exception. En fait, c'est plutôt la règle. Si un prof n'a pas un avantage stratégique tel, par exemple, de payer un loyer moindre, d'avoir un ou des profs qui ont déjà une réputation et des étudiants qui les suivent, oubliez ça mes amis à moins d'avoir une tête plus dure qu'une noix de coco.

Je partage avec vous mes liens intéressants afin que vous puissiez approfondir votre recherche.

Lien intéressants (interne)

Lien intéressants (externe)


Je vous souhaite tout le bonheur

Image
Daniel

Yoga Teacher. Who, me? (how to teach what you learned)

Daniel Dimanche octobre 27, 2019

Yoga Teacher?

It is more than a profession, it is a mission.

I recently came across a long-time friend while attending the Lole White Tour in Montreal.
We first met while I was a volunteer at the Can Fit Pro Annual event. For the purpose of respecting her anonymity, I will call her Brenda.

Brenda is in super physical, mental and emotional fit. With all the fitness certification she took the past 20 years, she is a well balanced human being that has her life priorities in order. Family comes first, responsibility comes after and helping others in general is always a priority. She got that from her mom, the way she was brought up.

When she gave me news about herself, she basically said to me that she wanted to become a personal coach for people who need to learn how to take care of themselves.

I responded to her with a question
- What are you waiting for?
She has the diplomas, a wall full of them and she is a good communicator.

She then told me that
- I am missing a yoga certification to be able to work in a wellness center or a gym.

While that statement is not false, I responded with this answer

- Take my teacher training then. I don’t teach big groups, I follow the original way of transmitting the yoga knowledge, I teach people on a one to one basis. Or at least I do take two or three students at the time, no more.

If you know someone who would like to take my personalised teacher training program, I teach mostly in French and use written material in English, here is what you would learn.

Become a Certified Yoga Teacher (TTC)

It is the last time I will offer this TTC as the Yoga Alliance is changing the criteria’s after that.

Yoga Teacher Training Course (200 hours)

More than a profession, it is my mission.

Here is what is aimed and taught by YogaPartout's Teacher Training

This text bellow is inspired by Padma Yoga info located on the Federation Francophone de Yoga. The words used by Padma Yoga are in line with what the essence of what an authentic yoga teacher should be all about. Then, the thinking is personalized as no one yoga teacher is the same. By personalised it means that additional thinking is communicated here so that the readers does not get the impression one reads a plagiarized text. Tks to your inspirational thoughts Padma Yoga.

A Yoga Teacher Training Course is the beginning or the continuity of an authentic personal research. Some will call it Spiritual. Others will call it a Life’s Path. Like I say often, we can not teach what we don’t practice. It gives us the means to practice regularly and receive the fundamental teaching of the millennium tradition. In fact, when researching the origins of yoga, it is difficult to establish for sure where it comes from and when it was borned. Some will take a TTC for their personal growth while others will want to transmit this art of wisdom.

To teach yoga allows up to deepen our own practice. Therefore, our perceptions and understanding about life transforms invariably.

 Food for thought

If you don’t want to change, then do not practice yoga, do not teach it


Quality Yoga Teaching open doors toward inner wisdom, gives instruments to live an authentic life that has a meaning and put into action the necessary knowledge to become a good teacher.

Remember what has the most impact, it is the quality of what is being transmitted and the student’s quality as well. You are therefore asked for a serious and real commitment. Every student must do daily work to practice, learn, research, read and off course think about the true sense of Yoga in your personal life. That is Yoga. An experience that goes well beyond stretching postures.

To take part of a Yoga Teach Training Course, one must remember that you are alone to practice and therefore you need to have a strong personal code of ethics as you need to persevere in time. In fact, this commitment and this regularity allows you to integrate in your daily routine the yoga teaching you receive all along.

In this Yoga TTC, students will learn the basics in theory and deepen the practice by experiencing what it is.

This Yoga TTC covers a broad range of subjects. It is not limited since the trainer, Daniel, adapts the teaching according to the student’s already acquired knowledge. Having said that, here is a list of manuals students will need to get in order to follow the training.

S'inscrire à l'Info Lettre

Adresse de courriel: