Témoignage au sujet du système de santé

Image


J’ai côtoyé des personnes qui vivent des fins de vies toutes aussi différentes les unes que les autres. Le milieu des soins palliatifs est peu banal. Entre eux, les professionnels de la santé appellent cela les Soins Palls. C’est ainsi que j’ai vécu à l’extérieur du « monde du yoga » pour être au service des personnes vulnérables dans l’univers de la santé. Je me suis rendu compte combien ces professionnels (de préposés aux bénéficiaires aux médecins spécialistes en passant par les infirmières, cela va sans dire) portent en eux une vocation, celle qui ressemble beaucoup à la matrice des profs de yoga :

Aider les autres à atteindre une santé, une paix, une joie intérieure qui se traduit par un équilibre physique, mental et


La compassion qui habitent les travailleurs de la santé est bouleversante, elle va bien au-delà d’un quart de travail de jour, de soir ou de nuit. Certes il y a des nuances. Ils ne sont pas tous parfaits sauf que « dans le profond de leur Être » c’est la majorité de ces personnes qui sont bienveillantes. Dans ce texte je vous présente des pépites d’instants de d’humanité intelligente et créatrice. Pour ce qui est des patients, ces êtres humains en fin de vie parlent peu, demandent d’être respectés même si leurs besoins d’aide pour demeurer la tête haute ne laisse pas toujours voir leur désespoir.

Je vous présente quelques patients d’hôpital avec des noms fictifs pour préserver leurs anonymats sans que vous puissiez aussi deviner quelle partie du monde ils sont localisés.

Les deux jambes comme des jambons

Moi qui ai la frousse de faire une phlébite, disons que j’ai vu le pire. Les deux jambes rouges de sang tellement les veines ont éclatées à l’intérieur et du caca vert du même patient qui apparait lorsqu’on change sa culotte, allez voir et comprendre, moi j’abandonne. J’ai cessé de me plaindre de mes picotements dans les jambes vu mon diabète et ma co-morbitité. Paul à les deux jambes enflées comme des jambons. De plus, il a une plaie dans la hanche tellement grosse qu’on peut rentrer un poing en dedans de lui. En plus, il a perdu la mémoire avec cet accident. Vous devez comprendre que je n’en sais pas plus, je n’ai pas accès au dossier médical, cela irait contre les règles strictes de confidentialités. D’habitude, j’accompagne la préposée au bénéficiaire pour l’assister et il est cinq heures du matin. Ce n’est pas le temps de passer en revue l’actualité! A toutes les fois que je lui parle, il ne se souvient pas s’il a des enfants, il ne se souvient pas qui nous sommes moi et ma matrone. Pour lui, l’instant présent se résume en des visites aux quatre à six heures pour qu’on change sa culotte. J’apprends très vite qu’il faut dire culotte et non couche, comme une couche pour bébé. On le change de bord. Un oreiller derrière son dos gauche pour qu’il puisse voir du côté droit au lieu de fixer le plafond. Un oreiller du côté droit pour voir dehors du côté gauche. Quand même, on ne veut pas qu’il développe des plaies de lit. Malgré ce qui aurait pu lui coûter la vie, quand je le rencontre, invariablement après qu’il se soit réveillé, je le découvre souriant, même s’il est cinq heures du matin. Son sourire est-ce un bonheur incommensurable ou de la douleur? Je confirme, il vit du « bliss » peut-être dûe aux médicaments qu’il prend. Peu importe, je vois qu’il est bien, qu’il ne souffre pas, c’est l’important. On rit aussi quand il pète. Il ne peut pas s’en empêcher d’avoir des gaz car son ventre est gros comme un ballon, on dirait qu’il est enceinte.

Malgré la grande douleur de Paul, les deux mains dans le cadre de la mort, il a un moral désarmant qui me rappelle que pour briller parmi les étoiles nous n’avons pas besoin d’être au firmament. Le seul fait de respirer, de voir et de manger suffit pour être en paix avec soi-même.


Même mourante, attention, ne me découvrez pas d’un fil

Image

Voici le portrait d’une bénéficiaire se rendait compte que je ne suis pas une femme qui assiste et qui contestait haut et fort qu’elle voulait une femme pour s’occuper d’elle. Il ne faut pas le prendre personnel.

La pudeur n’a pas d’âge. Je rencontre Geneviève pour la première fois alors qu’elle utilise une marchette pour faire ses besoins à trois pas de son lit, dans une toilette roulante qui à l’air d’une marchette, muni d’un sac d’aisance.

Je dois la vouvoyer vu ses 89 ans bien sonnés et sa pudeur intacte comme si c’était une adolescente. En plus de lui parler fort parce qu’elle est sourde et qu’elle a perdu ses appareils auditifs dans un bol de toilette me dit-on, elle risque gros de chuter car elle oublie sa marchette et pense qu’elle doit sortir de sa chambre pour faire pipi. Elle pense en plus lorsqu’on lui parle, qu’elle doit se mettre toute propre, s’habiller à trois heures du matin, sa fille vient la chercher pour la sortir d’ici. Elle se réveille quatre, cinq, six fois durant la nuit, elle a envie de faire pipi, sa sonnette nous averti.

D’être au service des autres, je confirme, c’est d’être imprégné d’une grandeur d’âme dans l’ADN


Moi qui ai un problème de vessie, les besoins fréquents de Geneviève viennent me chercher en dedans, Je me dis qu’un jour ce sera mon tour, je serai comme elle. Je me lèverai à chaque heure, impossible de me retenir.

Je pense que je serai comme elle et que le miracle de me lever, prendre appui avec une marchette pour faire trois pas n’est pas la chose à penser moi « le yogi immortel ». Il ne faut pas se faire d’idées, les pensées magiques c’est de la foutaise, ce n’est pas la réalité. Ma santé physique se dégrade comme tout le monde, je ne suis pas superman. Et pourtant je lutte, je répète mes mantras pour effacer ces pensées noires.

Rien à faire, je projette et fabule, ce n’est pas moi Geneviève. Puis, je me dis, toujours en surveillant cette dame pour qu’elle ne tombe pas que si tous les politiciens et toutes les personnes qui se plaignent du manque de qualité de soins dans les hôpitaux et centres spécialisés venaient passer une semaine à travailler sur le terrain, les subventions, l’implantation des processus d’améliorations suggérés, les salaires aux employés seraient plus rapide à venir, généreux, à la hauteur des droits fondamentaux de s’exprimer librement.

Ce n’est pas parce qu’elle est brisée de la tête aux pieds qu’elle n’a pas d’âme

J’ai laissé pour la fin de ce billet l’histoire fantastique de Diane, cette tétraplégique (paralysée des mains et des jambes). C’est un miracle qu’elle puisse parler, bouger un tout petit peu le poignet et les orteils. Elle ne sent rien, rien, rien puisqu’elle est paralysé et pourtant son visage rayonne même à deux heures du matin quand elle sonne pour demander un curetage, elle se sent coincée.

Diane est celle que j’ai trouvé la plus spirituelle d’entre toutes et tous. Sa lucidité est exemplaire. La première fois que je l’ai rencontrée, vraiment pas juste pour assister une préposée qui s’occupait de tous, c’était pour ajuster sa sonnette qui était mal positionnée sur le côté de son lit. J’imagine que juste pour toucher l’écran tactile de sa sonnette, ça lui a pris tout un exploit pour arriver à sonner l’alarme sur l’étage de l’hôpital. Au début, je ne comprenais pas son caprice de vouloir ajuster sa sonnette car son discours était calme, non-violent, elle chantait ses requêtes. Pourtant, j’avais devant moi, dans une chambre privée avec plein de belles affiches au mur, une dame dépourvue, dépendante des autres, elle ne pouvait pas bouger. Imaginez-vous à sa place. Allongée dans un lit, 24 heures sur 24 à regarder ce que les autres, nous les employés du gouvernement, décidons pour elle et cela vous donnera un aperçu de sa vie. Depuis cette rencontre, j’ai découvert en elle une Christopher Reeve Anonyme. Vous connaissez l’acteur qui au début des années 80 jouait superman et qui lui aussi est tétraplégique?

La fois précédente, pendant qu’on changeait sa culotte parce qu’il faisait nuit j’avais fait la connaissance de Ginette en discutant d’art et de cinéma. Elle était sérieuse et joyeuse à la fois de me raconter qu’est-ce qu’il y avait dans sa tête, ce qui l’habitait. On finissait par une discussion des voyages qu’elle avait faits avant de se retrouver à l’hôpital. Sa culture artistique était remarquable. On oubliait sa souffrance. Elle avait conquis mon cœur quand elle m’avouait ne plus regarder les nouvelles à la télé et que rarement son téléviseur 55 pouces mural était ouvert. J’ai compris plus tard pourquoi. Elle ne voulait pas déranger les employés de l’étage comme l’allumeur de réverbère dans l’histoire du Petit Prince. Elle voulait garder ses crédits lorsqu’elle avait vraiment besoin d’aide. « Ouvrez la télé. Fermez la télé. Ré-ouvrez la télé » ne faisait pas partie de son vocabulaire comme d’autres patients à l’étage. Ce qui comptait le plus au monde pour Ginette c’était de rester vivante, de ne pas s’éteindre étouffée dans salive. Son tapis tactile servait à obtenir de l’aide vitale.

J’avais vu à deux reprises comment elle se comportait en général. Après avoir réglé sa sonnette tactile nous devions placer un drap léger par-dessus sa tête. Vu de l’extérieur, la scène m’apparaissait morbide. Comment se pouvait t’il qu’une femme qui tient mordicus à vivre voulait t’elle qu’on recouvre son visage comme on fait avec celles et ceux qui décèdent me dis-je? Ça avait piqué ma curiosité au point d’avoir médité sur ce comportement incongru. Cette nuit là, j’ai osé lui demander pourquoi elle utilisait un drap si léger pour cacher ses yeux de la lumière. Je lui confiais ma pensée en prenant des gants blancs pour ne pas la secouer intellectuellement et lui dit que je pouvais recouvrir ses yeux avec une débarbouillette sèche afin que la lumière de l’extérieur ne l’incommode pas. Sa réponse vous surprendra peut-être. Elle me confia candidement avec la même lucidité qui la distinguait des autres ceci :

J’ai lu un jour que c’est garanti à 100%, les recherches scientifiques le disent, que durant la vie d’une personne nous allons tous avaler une araignée quelque part durant notre sommeil. Je ne veux pas que cela se produise, ce pourquoi je vous demande de recouvrir ma tête avec un drap léger. Ma demande n’a rien avoir avec la lumière, je vous demande de recouvrir ma tête avec un drap léger pour ne pas avaler d’araignées!

Une ridelle, et une contention, vous connaissez?

Le monsieur aveugle qui avait piqué une crise au point ou les infirmiers avaient dû intervenir avec un code blanc me fit découvrir pendant trois chiffres de huit heures en service privé qu’on ne perçoit pas la vie tous de la même manière.

Ce monsieur, après qu’il fut libéré des quatre sangles qui l’attachait à son lit, lui aussi ne savait pas ce que c’était une ridelle. Ces barrières qu’on aperçoit de chaque côté d’un lit d’hôpital se nomme ainsi. Nous avons la possibilité de lever ou baisser ces barreaux qui viennent d’habitude en groupe de quatre. Deux barreaux aux niveaux des pieds et deux autres au niveau du torse. Si une personne risque de tomber, ce qui est le cas dans la majorité des cas chez les aînés, on lève trois ridelles. Deux au bas des pieds et une au niveau du torse. La quatrième ridelle reste baissée pour que le patient ne se sente pas coincé, emprisonné, en contention. L’objectif est toujours le même : la liberté et l’autonomie.

La contention, quant à elle, je ne savais pas aussi ce que ce mot voulait dire. Je savais et j’ai appris rapidement auprès de toutes et tous qu’il était impérial de veiller à ce que personne ne tombe. Si un patient tombe par terre, c’est la panique invisible chez le personnel. Le centre de soin où se trouve le bénéficiaire se doit d’informer la famille de l’accident. Tristesse et explications obligent, les statistiques sont probantes à ce sujet. Le taux de mortalité dans les 24 heures à trois mois démontre qu’après un incident du genre, une accélération vertigineuse vers la décrépitude est observée.

Et l’Alzheimer dans tout ça?

Cette maladie, je la considère comme le mal du siècle. Je ne souhaiterai même pas à Poutine de finir ces jours avec cette forme de démence, c’est horrible à voir l’autre emprisonné dans un corps qu’il ou elle ne contrôle plus et qui parfois vit des moments de lucidités.

Pour conclure

La vie est éphémère. Si je ne communique pas, je n’existe pas. Si j’attends d’être une étoile et d’avoir des milliers de lecteurs et lectrices sur ce blogue, je ne serai jamais satisfait et serai à la recherche du temple perdu. Comme dit l’autre:

Je vise la lune et si je manque mon coup, au moins je serai parmi les étoiles


Je demeure dans une région du monde ou il y a des vaccins qui me protègent (quatre fois mieux que deux) et il n’y a pas de bombe qui me tombe sur la tête. Fiou.

Un seul conseil si je peux me permettre

Évitez de tomber malade. De plus, je n’ai pas parlé d’une autre constatation.
Vaut mieux vivre pauvre et en santé que riche et malade. Même les riches vont mourir un jour. Ils peuvent être négligés, abandonnés, maltraités puisqu’un jour ou l’autre nous allons tous passé par le même entonnoir, celui de la mort qui nous attend les bras ouvert, sourire en coin, pour nous dire Bienvenue dans cet "espace de non-retour".

Que reste-t-il à dire d’autre que je me sens privilégié, juste du fait que je respire. J’ai repris ma plume, mon chapeau d’écrivain dans le monde du yoga et je partage avec vous, aujourd’hui, ces quelques lignes. Je passe par-dessus certaines observations qui devraient être dénoncés parce que le système de santé n’est pas parfait et cela doit être frustrant pour celles et ceux qui œuvrent dans ce domaine de voir des injustices, des inégalités sauf que ce n’est pas mon style de dénoncer. Comme disait François Raoult dans une des deux journées que j’ai passé avec ce maître de yoga, il citait.

L’éveil c’est de pouvoir voir sans renier ce que l’on voit.
- Iyengar

Invitation à reprendre contact avec Yoga Partout

Image

Ce texte a aussi été imprimé et expédié aux personnes qui, de près ou de loin, supportent cette ambitieuse réalisation qu’est YogaPartout. Si vous lisez ce texte, vous faites partie de ces personnes. Vous êtes surpris, surprise? Vous supportez, de près ou de loin, matériellement ou spirituellement l’essor de YogaPartout depuis 2008 et je vous dis merci encore et encore. Votre contribution, volontaire, peut se traduire à faire un don selon votre capacité.

Annonce

Puis, je vous annonce que je lance une campagne de levée de fonds ou toutes les personnes qui peuvent et veulent donner quelque chose tel un produit, un service, un livre, un objet, pourront bénéficier de la visibilité de cette campagne socio financement. Plus de détails seront annoncés d’ici peu via l’info lettre générale. Car je dis déjà merci à Renée Dagenais qui a bravement aidé.

Je ne voulais pas terminer de publier ce texte avec cet appel à l’aide. Ce n’est juste pas mon genre ET oui, SVP renouez contact, YogaPartout est sous respirateur artificiel. Ce cri du cœur veut dire : j’ai besoin d’aide Si vous pouvez continuer de donner, cela me permettra de continuer de donner de mon temps à faire rayonner les autres, c’est ma façon d’être, naïve, spontanée et authentique. Redonner au suivant c’est mon oxygène. Communiquer et ouvrir des portes pour les autres (en yoga, Maréchal ce prof de yoga international me dit que c’est mon sva dharma) est dans mon ADN, je suis transparent et je vous invite à partager ce billet avec vos proches, sur les réseaux sociaux, ailleurs et plus loin car j’ai pour mon dire que lorsqu’on veut quelque chose qu’on a jamais eu il faut faire quelque chose qu’on n'a jamais fait.

Le magazine de yoga Satoshi.Yoga

Certaines des personnes qui me connaissent ne savent peut-être pas que depuis la pandémie, YogaPartout a débuté l’édition de son propre magazine, imprimé et web. Il s’agit du magazine Satoshi.Yoga. Ce mélange multimédia est disponible sur abonnement. Vous trouverez en attaché un formulaire d’inscription.

Lisez la suite


Dans cette publication made in Quebec, multimédia, j’ai l’honneur de présenter les écrits d’une dizaine d’autres yogis via cette publication qui tient aussi de site web multimédia : Satoshi.Yoga. J’édite ce magazine à 100%. Cette publication que je me fais l’honneur de vous présenter, imprimé pour celles et ceux qui ne savaient pas qu’est-ce que je suis devenu vous est offerte gracieusement. C’est un quatre page gratuit qui mène vers une version web payante. Des heures de plaisirs, des numéros qui font dans les 30 à 40 pages. Si vous êtes prof de yoga, amis ou complices dans cette belle aventure, l’invitation est vôtre, posez le geste de découvrir une communication intègre qui parle de yoga et de la vie en général.


Voilà, c’est tout. Je ne me sens pas mieux même après avoir ouvert mes "trippes"__ sauf je me sens libre avec le sentiment d’un devoir accompli en vous présentant ce texte intégral. Bon été et voyage pour celles et ceux qui sont en vacances.

Je vous remercie d’avoir lu ce long_ mémo et vous souhaite tout le bonheur.

Nous vous souhaitons tout le bonheur

Image

Intéressant

En plus d'avoir accès à du contenu unique, fiable et de qualité, vous accédez à des dictionnaires, obtenez des conseils, découvrez des nouveaux professeurs et obtenez de l'aide sans avoir à débourser des sommes indécentes. Au delà de l'information, il y a l'expérience.

Et vraiment, pourquoi devenir membre quand on peut trouver tout gratuitement sur internet? YogaPartout a débuté en 2008 avec très peu de ressources. D'une part, les sommes reçus par nos membres nous permettent de subvenir a nos besoins. Nous couvrons les coûts d'hébergement, les services d'informaticiens pour garder notre communauté à l'abris des intempéries (spams et cie) et utilisons en mode partage le du savoir faire sur le net en commerce, en communication, en produits et services, etc. Tout cela à moindre prix. Car pensez-y bien: nous offrons des services hautement spécialisés, tout inclus pour une fraction du prix que des boîtes commerciales offrent à fort prix. Faites le calcul de leurs frais mensuels multiplié par 12, par 24, par le nombre de mois qui, soit dit en passant, sont irréversible. Une fois que vous avez mis le pied dans l'engrenage, ces entreprises font tout pour vous garder otage. Essayez-nous, allez-y, inscrivez-vous gratuitement ou communiquez avec nous pour une discussion franche ou simplement, parlez-nous de vous en utilisant notre formulaire multifonctionnel.

Chez YogaPartout, le yoga veut dire l'union des humains

  • Connaissance et contacts précieux. Groupe d'appartenance. Vous êtes un-e étudiant-e sérieux-se et cherchez des professeurs d'expérience? C'est ce qui nous caractérise. Notre groupe de professeur cumule en moyenne vingt années d'expérience en enseignement. Vous enseignez et recherchez des nouveaux étudiant-e-s? Complétez notre questionnaire pour vous joindre à nous, parlez-nous de vous.
  • Rejoignez un groupe d'appartenance. YogaPartout vous offre des outils évolués et a la fine pointe. Vous serez en contact avec d'autres passionné(e)s de yoga. Puis, vous accédez à nos services tel
    • Réception dans votre boîte de courriel et via votre téléphone, des centaines de podcasts sur des sujets aussi variés que nourrissants
    • Des webinaires
    • Diffusion des bannières flottantes sur notre site et rayonnement web intelligent. Voyez notre offre SEO ci-dessous.
    • Nous référençons votre site web pour plus de visibilité sur les engins de recherche
    • Référencement naturel: top dans votre groupe d'appartenance
    • Banque d'images libre de droits d'utilisations
    • Échange avec des professeurs certifiés
    • Nous vous inviterons même au micro de YogaPartout si vous avez besoin de raisonner: YouTube, Podcasts, blogues, système d'info lettre, etc. Racontez-nous votre histoire. Partagez votre passion. Invitez des nouvelles personnes à venir vous rencontrer.

Notre offre SEO est complète

Consultez cette maquette

Image

Notre pouvoir collaboratif est à la fine pointe des technologies de l'information.

  • Nous diffusons des infos lettres de qualité
  • Vos annonces rejoignent des nouvelles personnes
  • Nous vous aidons technologiquement dans l'amélioration de votre présence sur le web

Liens intéressants

En plus de vous mettre au défi, nous vous présentons la nouvelle page du bas de nos infolettres

Nous avons repensé cette section et réfléchi sur son importance. En résumé, nous affichons des mots sanskrits qui vont bien ensemble.

AbhyasaAhimsaAnandaAsanaAshtangaAshtanga YogaAvidya
AngaAnganiAntaAntarraAntarayaArthaAsana
AvidyaAyurVidyaBhaktiCittaDhyanaDrishtiGuru
JapaJnanaKundaliniOjasNirodhaPrajnaPrakritiPranayama
PratyaharaSamadhiShaktiSatyaSamskaraSutraMag108.1Mag108.2
Mag108.3Mag108.4Mag108.5Mag108.6Mag108.7Mag108.8Mag108.9Mag108.10
Mag108.11Mag108.12Mag108.13Mag108.14Mag108.15Mag108.16SvadhyayaTantra
TapasYamaBandhaCittaDarsanaGunaGuruIndriya
JapaKarunaKramaMadyayaMissionPradhanaPrajanRaga
RasaRatnaRtamRudhaSarikaraVitaVastuShivaïsme du Cachemire
Stenose spinale lombaireBrigitte BruyezNous vous rémunérerons avec de la Crypto-monnaie ET en attendant vous recevez une visibilité sur les médias sociaux
PrakritiNerf vagueVijnana Bhairava TantraDanieSarasvatiVous dites que je peux être rémunéré pour les contributions que j'apporte
Mon sankalpa: Être au service de l'autreUn ou plusieurs projetsCynthia Pétrinj’aimeLeNouveauLookDesPagesPubliquesListe de prix et enregistrementYoga taravali par Adi ShankaracharyaBagavad Gita ch 5 verset 16
Mantra Aum Shreem, etc.Niyogantavyasarva: aller vers l'universNiyogaUniversGantavyaMatsyaSanskaraSamsara
MakarSankrantiLe rituel des TantrikassatoyogAntakaNouvel an solaire, Baisakhi, Ambedkar JayantiChhoti Holi, Holika Dahan, Chaitanya Mahaprabhu JayantiLe Yoga Festival de Paris
StSauveurJhulelal JayantiSrimadBhagavatamGandhi JayantiKabirdas JayantiVernal Equinox, Parsi Nouvel anShivaji JayantiVallabhacharya Jayanti
mantra karpüragauramPlanchesAsanasCikitsaMag Chroniqueurs
Des visuels pour vos articlesBlockchain (La chaîne de blocs) ?Décentralization?Crypto-monnaie?Contrat intelligentAshtavakra GitaShankaracharya Jayanti et Surdas Jayanti
Aum Shreem Hreem Kleem Klowm Gum Ganapathaye VaraJeevan Sethu
Problème à trouver un professeur que j'aime, qualifié et d'expérienceMaharana Pratap JayantiNehru JayantiRamakrishna JayantiMaha Shivaratri
ChhathPujaMilad an-NabiPâquesUpanishadPourquoi c'est si cherRama NavamiJamat Ul-VidaSwami Vivekananda Jayanti
Valmiki Jayanti, Meerabai JayantiGuru Gobind Singh Jayanti, Joyeux NoelDay of Ashura, MuharramJagannath RathyatraCyril Bernard ShivadasMahavir Swami JayantiShankaracharya Jayanti, Surdas Jayanti
Subhas Chandra Bose JayantiGudi Padwa, UgadiGuru Gobind Singh JayantiFaitesVousVoirKarwa ChauthLohriGroupesStructure
Vasant PanchamiPujaHoliNarak ChaturdashiLakshmiBuddha PurnimaRabindranath Tagore JayantiSahasrara
Ganesh ChaturthiSolsticeUn mois charnièreJanmashtami, ISKCON, Jour de l'IndépendenceMaharishi Dayanand Saraswati JayantiCindy LaverrièreMag Baudouin LegrandBabacar
Alain PénichotPhilippe FilliotCécile-Purusha HontoyMaryse PichéGabriella BurnelNotre jeton Toshi YogInfoLettre
Notre infolettre no 704Nos termes d'utilisationsYogaNotre infolettre no 11EnseignementNo12Notre infolettre no 7Notre infolettre no8Notre infolettre no9
Exemples d'entrevues radio sur YogaPartout Int'linfolettreNo1infolettreNo2infoLettreNo3infoLettreNo4infoLettreNo5infoLettreNo6InfoLettreSpecialNo2
InfoLettreSpecialNo2FFYInfoLettreConfianceInfoLettreNo521 RocioInfoLettreNo10InfoLettreNo12infoLettreNo13infoLettreNo19
YogaInfoLettreNo27InfoLettreNo33InfoLettreNo35InfoLettreNo48InfoLettreNo57InfoLettreNo145InfoLettre Sita et le Kriya Yoga de Babaji
Info Lettre GénéraleExemples d'entrevues radio sur YogaPartout Int'lScience Immortalité et Yoga Infolettre Anne LaurenconInfoLettre Yoga Partout rétrécie sa portéeInfolettreNo172 Doutez-vous de votre chemin spirituel - Italia - France - Belgique - Égypte - QuébecinfolettreSpecial11112011InfoLettre Isabelle Lipp et Alain Beaulieu présentent Cosmos Journey
Choix de plusieurs InfolettresYogiMagKitchariRivière du LoupDefisyntaxeSamskaraSiddhanandaSita
MonSouhaitFestivalMahamrityunjayaMantraJoelleMaurelGuruYogaBG2SergineCouillardVisualisation
AliaOmDictionnairesPrayojanaWisdomeBookConfianceSutrasPatanjaliEnPleinAir
StressSanskritAnasuraDharmaVotrePageChoisirDanielPerretBG5v21
NiyamasYamasVayudanasanaAbhidheyaSambandhaAbhidheyaPrayojana201520162017
20182019202020212022202320242025
2028J'organise mon voyageJacquesPerrinmonétisationBGPenseRadio
A propos de nousArtOuScienceBhagavadGitaAyurvedaDiwaliBhaktiLayaSaharaECTO
PrePostIyengarBikramYogaSpecialiseKripaluAVousMantraRaja
NatarajasanaRajaGharbiRajakapotasanaVedantaAyurvedaMandalaMudraYama
OmSamsayaSatyaSutraTapasSamadhiSamskaraPrakriti
PrakrtiPranaJnanaKarmaKleshaNaadaOptions d'achats chez YogaPartout et le magazine numérique SatoshiYoga