Chargement...
 

Yoga en Liberté (m)

Des liens

Publié par admin le 2012-05-23
Image

Gurdjieff et Rumi

Bonjour,

Voici, après vérification, ce dont je vous ai parlé

Le poête Rûmî

Cet homme qui a beaucoup influencé le courant soufisme a écrit des poêmes d'une beauté et d'une profondeur incomparable. Jalal Ud Din Rumi à écrit cette histoire:

Même un animal est touché


Un jour je voyageais avec des compagnons et disciples vers Hejaz en Arabie. Il y avait toutefois un moqueur parmi nous, quelqu'un qui menait tout à la dérision, un homme qui considérait que les discours mystiques étaient de la "foutaise". Un soir, près de l'oasis Beni Hilal, un garçon chantait. Il chantait avec une telle exaltation et une douceur que le chameau du moqueur se mit à danser et galoper dans le désert.

Je me dirigeait donc vers le moqueur et lui dit: "Monsieur, vous demeurez immuable même si le chant du garçon à bouleversé votre animal"

Au sujet de Gurdjieff


Voici l'article que j'ai écrit à ce moment là qui a été publié à Ottawa si j'ai bonne mémoire. Notez que certaines anecdotes ne sont pas véridiques, elles ont été écrites pour faire passer le message.

Voici.

Des liens


La première fois que j’ai entendu chanter Céline Dion, j’en ai eu des frissons. Le pire c’est que je ne pensais pas à ce qu’elle chantait. Où plutôt oui, je l’écoutais, sauf qu’en même temps je faisais un lien avec le passé. Vous savez quelquefois on regarde une chose et cela nous en rappelle une autre? Nous confondons le moment présent et faisons un lien avec un autre évènement.

Image


Céline a beaucoup voyagé avec sa voix. Naturellement, vous me direz qu’on a déjà fait le tour de ce sujet. Qu’on en a parlé suffisamment. Hors, voyez vous, quand j’entends Céline, quand je la vois à la télé, c’est au maître Gurdjieff que je pense. Vous savez le mystique? Au cinéma, j'ai vu son film qui raconte sa vie... remarquable. Je me souviens, il y avait au début de son film une compétition de chant. Gurdjieff était l’enfant qui observait. Il y avait des montagnes tout autour.


Voyez cette vidéo



Les "académiciens" essayaient de reproduire la syllabe parfaite, celle ou celui qui générerait de l’écho! Hors, tout le monde essayait et personne n’arrivait à résonner à la fréquence requise. Puis vint une fille, le sage enfant l’avait remarqué. Elle réussit. Tout le monde était ébloui. On entendait l’écho de sa voix comme si c’était une sirène. J’imagine que Céline aussi arrive à reproduire des notes parfaites! Donc, nous faisons des liens durant la journée, comme ça, presque à notre insu. Vous savez les jeux d’associations que les psychologues nous font faire? Les liens qui surgissent dans notre cerveau, en yoga on appelle cela des "samskaras", des impressions qui colorent notre vie. Ils se déposent dans notre corps comme des nœuds, des "granthis".

Moi, en tout cas, quand je chante dans mon bain, je me souviens plutôt de ma mère qui me disait d’arrêter. Elle ne voulait pas que j’arrête de chanter, elle voulait que j’arrête de battre la mesure, ça faisait du dégât! Elle était du genre protectrice ma mère. Autant elle voulait protéger la blancheur de son plancher, autant elle voulait que je réussisse à l’école, que je m’instruise. Elle qui n’avait qu’une sixième année forte! Puis, tout ce qu’elle faisait pour moi, c’était la note parfaite. Elle me disait : Applique toi Daniel, ça vas te servir un jour. Ah si jeunesse savait! Je me souviens aussi dans le film de Gurdjieff, il y avait une séquence ou c’était lui, toujours enfant, qui jouait à une sorte de jeux de "prison". Les autres enfants avaient dessiné un cercle dans le sable tout autour du petit. Il n’avait pas le droit d’en sortir avant qu’un autre enfant vienne à sa rescousse. On devait effacer une partie du cercle pour qu’il soit libéré. Lui, le petit Georges, avait triché. Il s’était en quelque sorte libéré lui-même de sa prison imaginaire. Vous pouvez imaginer le reste.


Image


Pour dire que, enfant, on interprète les choses d’une façon. Parlant de liens, en voici un: Tout jeune, le gros camion rouge que j’adorais s’est transformé en voiture sport que j’ai conduit. Puis cette même voiture s’est transformée en emploi que j’ai occupé dans le domaine. Un autre, se sont les miettes de gâteaux au chocolat que je laissais derrière moi sur le comptoir. Elles se sont transformées en obsession de la propreté. Ah ma mère! Plus tard les miettes se sont manifestées en entreprise de conciergerie que j’ai toujours voulu fonder. Aujourd’hui ce sont des bulletins virtuels que je reçois sur le sujet. Ainsi, il y aune foule de liens qu’on porte en nous. On pense au petit chien qu’on avait quand on voit un biscuit. On songe à une émission de télé ou un personnage de roman lorsqu’on aperçoit des cheveux frisés, etc.


Aujourd'hui, lorsque je songe à toutes les expériences que j’ai acquises j’en ai des frissons. Que voulez-vous, je suis un passionné! Tous nos choix, toutes nos expériences vécues ont comme source l’héritage et l’éducation que nous avons reçues. Le tout nous revient en mémoire comme dans un film… "remarquable". Soyons reconnaissant pour ce que nous avons été puisque cela fait parti intégrale de ce que nous sommes.

Daniel.